Finances personnelles et argent
2011-08-19 16:28:29 +0000 2011-08-19 16:28:29 +0000
10

Si vous bénéficiez d'une assurance vie, la succession y a-t-elle droit ? Devez-vous l'utiliser pour payer les dettes de la succession ?

Si, après le décès d'une personne, vous recevez une assurance vie en tant que bénéficiaire, la succession a-t-elle droit à une partie de cet argent ? Y a-t-il des cas où l'argent de l'assurance vie peut être inclus dans la succession et donc être requis pour le remboursement des dettes du défunt ?

Je suis intéressé par le cas d'une succession en faillite. La succession doit 100 000 $ et l'assurance vie, payable à un bénéficiaire désigné en dehors de la succession, est de 10 000 $. Les créanciers de la succession ont-ils droit à l'assurance de 10 000 $ ?

Réponses [2]

12
2011-08-23 17:25:19 +0000

Il n'est pas nécessaire d'utiliser l'assurance vie pour payer les dettes de la succession.

Le produit de l'assurance vie ne fait pas partie de votre succession. Ils vont directement au bénéficiaire et sont sa propriété. Votre fille peut faire ce qu'elle veut avec le produit de l'assurance.

Elle peut payer vos cartes de crédit si elle le souhaite, mais elle n'est pas obligée de le faire, même si votre testament stipule qu'elle doit utiliser l'argent de l'assurance pour payer vos dettes. Si c'est vraiment ce que vous voulez, vous devriez faire de votre succession - et non de votre fille - le bénéficiaire de vos polices d'assurance. Le produit de l'assurance fera alors partie de votre succession, de sorte qu'il sera disponible pour rembourser vos dettes. Source

... si le défunt possédait une assurance vie et désignait un bénéficiaire de la police, le produit de cette police ne serait pas transmis à la succession du défunt, mais irait directement au bénéficiaire désigné Source

Le montant de l'assurance vie est inclus dans la succession aux fins du calcul des droits de succession, mais pas aux fins du remboursement des dettes.

La succession aux fins des droits de succession est appelée "succession brute" et comprend de nombreux éléments qui ne sont pas inclus dans une succession "d'homologation". Source

12
0
2011-08-19 19:47:25 +0000

Oui, si le défunt était propriétaire de la police, le produit est considéré comme faisant partie de la succession. Dans le cas précis où la succession vaut (cette année 2011) plus de 5 millions de dollars, des droits de succession peuvent être dus et l'assurance serait calculée au prorata pour payer sa part de ces droits de succession.

Gardez à l'esprit que les droits de succession eux-mêmes sont susceptibles d'être modifiés. Je me souviens de l'époque où il s'agissait d'une simple exonération de 1 million de dollars, et si j'avais une police de 1 million de dollars et que je disais simplement 100 000 dollars d'actifs, il y aurait eu un impôt à payer sur les 100 000 dollars. En général, si l'on craint que la succession d'une personne puisse être soumise à des droits de succession, il est préférable que l'assurance appartienne au bénéficiaire et qu'il lui fasse don du coût de la prime chaque année.

0