Finances personnelles et argent
2017-04-11 09:16:52 +0000
46

Est-il légal que je gère l'ensemble du patrimoine de ma famille ?

Ma famille (père, mère et frère) m'a permis d'investir son argent en bourse et dans d'autres types de placements (immobilier, obligations et fonds communs de placement).

Est-ce que je peux légalement faire tous les investissements sous mon nom ? Cela signifie que je transfère tous leurs fonds sur mon compte bancaire et que je les investis ensuite à mon nom. Ou dois-je créer un type de société et procéder ensuite comme une société d'investissement ?

S'il n'est pas légal/autorisé d'investir comme mentionné dans le paragraphe ci-dessus, quelles sont les autres options dans lesquelles je peux investir leur argent.

Note : Je ne me soucie pas de savoir sous quel nom tout se passe, mais ce que je recherche, c'est l'uniformité. Je veux que tous les fonds soient sur un seul compte bancaire (ou faites-moi savoir si ce n'est pas une bonne idée), que tout le travail fiscal soit minimisé et effectué sous une seule personne/nom/entité.

Je cherche des réponses du point de vue des lois américaines et indiennes.

Réponses [12]

87
2017-04-11 11:56:49 +0000

Je ne vais pas parler de légalité, car avec les membres de la famille, vous pouvez donner beaucoup de conseils et d'aide sans vous heurter à des problèmes juridiques.

Le plus gros problème est que lorsqu'ils vous transfèrent les fonds et que vous investissez l'argent, tous les taux d'imposition et les limites fiscales sont déterminés par votre situation ; de plus, vous avez plus d'investissements que vous ne devriez en avoir, donc vous atteignez ces limites et ces fourchettes plus rapidement.

Par exemple :

Aux États-Unis, une personne peut placer 5 500 ou 6 500 dollars dans un IRA ou un Roth IRA chaque année. Si vous combinez les fonds pour trois avec vos fonds, vous renoncez alors aux trois quarts du montant que vous pouvez investir dans ce type de compte.

La décision concernant Roth ou non dépend de l'âge et du niveau de revenu. Mais maintenant, leur décision est liée à ce qui est le mieux adapté à votre situation.

La possibilité même de déduire les dépôts IRA serait basée sur votre situation.

Bien entendu, pour les comptes imposables, le taux d'imposition est déterminé par votre revenu, et non par le leur.

S'ils veulent que vous ayez la possibilité de prendre des décisions d'investissement à leur place, la procuration est la solution. L'argent est déposé à leur nom, et toutes les règles et les taux d'imposition sont déterminés par leur situation. Vous vous assurez qu'ils disposent de toutes les informations nécessaires pour se connecter et consulter les comptes, mais c'est vous qui effectuez tous les mouvements à l'intérieur des comptes et entre les comptes.

87
59
2017-04-11 12:08:13 +0000

Avec la façon dont vous faites cela, vous ouvrez une grande boîte de Pandore.

Dans les années très positives, vous serez imposé en fonction de vos revenus, de l'impôt minimum de remplacement (IMR) éventuel, etc. Chacun des membres de la famille peut se trouver dans une tranche inférieure, et même devoir payer zéro sur les gains en capital.

Même si vous êtes 100% honnête, si vous faites l'objet d'un procès, ces fonds sont tous à votre nom, et vous seriez dans une situation difficile si vous deviez expliquer à un tribunal que ces actifs ne sont pas "vraiment" à vous, mais qu'ils appartiennent à la famille.

Enfin, il faut rendre compte des mouvements de gros montants d'argent, qui peuvent facilement enfreindre les règles en matière de dons.

Comme l'a dit M. Mhoran, une procuration permet d'éviter cela. Lorsque mon beau-père est décédé, j'ai repris les finances de ma belle-mère, par le biais d'une procuration. Je me connecte à mon compte de courtage, et ses comptes sont là. Je peux effectuer des transactions, traiter les distributions minimales requises (DMD) de son compte de retraite individuel (IRA) chaque année et émettre des chèques à son établissement de soins de longue durée. Tout se fait sous son numéro de sécurité sociale - notre argent n'est pas mélangé.

59
32
2017-04-11 18:04:49 +0000

Je reconnais que c'est une "mauvaise idée", mais je voudrais ajouter une autre raison. Imaginons que votre famille et vous êtes d'accord avec toutes les ramifications fiscales et les questions juridiques. C'est toujours une idée horrible.

Vous devez faire face à la Quoi si.

Et si vous avez un accident avec votre voiture, et qu'ensuite un procès a lieu et qu'ils décident de saisir vos biens ? Là encore, la raison n'est pas importante - ce qui est important, c'est que votre capacité à payer une "chose" essentielle va être basée sur des comptes et de l'argent qui ne sont pas les vôtres.

Alors vous faites une gaffe avec la pension alimentaire et ils "gèlent" vos comptes. Devinez quoi ? Maintenant, les membres de votre famille n'ont plus accès à leur argent, parce que sur papier, c'est votre argent.

Gardez à l'esprit que ce n'est pas forcément un acte irresponsable qui cause le problème. Le vol d'identité, par exemple, entraîne souvent un gel temporaire des comptes pendant que les choses sont en train de s'arranger. Ainsi, votre mère ne peut plus manger parce que "votre argent" est en attente d'examen.

Dans cette situation, vous pouvez même vous tourner vers votre mère, votre père ou votre frère pour obtenir de l'aide pendant que vos comptes sont gelés pendant 2 ou 3 mois et que tout est réglé. Mais maintenant, vous ne pouvez plus le faire parce que leur argent est également bloqué.

Enfin, supposons le problème du vol d'identité. Ce voleur d'identité a maintenant accès à une grosse somme d'argent. Il s'en va avec les économies de tout le monde, pas seulement les vôtres.

32
12
2017-04-12 06:00:36 +0000

Grosse erreur : vous présumez la confiance

C'est la plus grosse erreur que je vois dans la gestion de l'argent. "Oh, je suis une bonne personne et tout le monde sait que mes intentions sont bonnes. Et ils sont vraiment heureux avec moi en ce moment, donc ça restera comme ça pour toujours, n'est-ce pas ? Donc je peux faire n'importe quoi et ils me feront confiance."

Et puis avec le recul, 10 ans plus tard, la personne réalise "wow, j'étais vraiment têtue et égoïste de juste supposer ça. Pas étonnant que ça ait explosé."

Bref, pour cela, votre exigence que tout l'argent soit sur un seul compte et que "cela simplifiera les impôts" est horsepuckey. Personne ne croira qu'un conseiller financier légitime a besoin de cela, mais c'est exactement ce que ferait un escroc. Et c'est bien là le problème. Si quelque chose se passe mal, leur confiance en vous sera oubliée, certains diront que vous aviez l'intention d'escroquer depuis le début, et la structure sera la première chose à vous condamner.

L'argent rend tout le monde méfiant.

Comment bien faire

Ironiquement, le concept est appelé "trust", et il existe un vaste ensemble de lois et de pratiques pour que la personne X gère de manière responsable l'argent de la personne Y. L'exemple classique est que la personne Y est une société (disons, une organisation caritative) et que la personne X siège au conseil d'administration. C'est la même chose. La doctrine est la suivante :

  • Tenir des comptes séparés
  • Le compte est à leur nom, pas au vôtre.
  • Vous avez un contrat entre vous et eux qui clarifie ce dont il s'agit et énonce les responsabilités.
  • Vous avez le droit de gérer leur compte. C'est la routine. Cela peut se faire par le biais d'une lettre d'autorisation, ou simplement en vous donnant le mot de passe.
  • Documentez chaque transaction avec soin, pour que tout soit facile à vérifier. S'ils vous surprennent, vous devez pouvoir leur montrer immédiatement ce qui se passe avec leur argent. Le conseil d'administration de notre organisation caritative a demandé à un responsable de nous montrer les états financiers. Elle a refusé ; nous avons prononcé les fameux derniers mots "Maintenant, s'il vous plaît" et elle est devenue folle et a supprimé tous les fichiers de l'ordinateur. De toute évidence, elle était malhonnête !
  • Vous ne gagnez pas d'argent sur les transactions vous-même, excepté comme convenu spécifiquement. Par exemple, vous pouvez convenir avec eux que vous recevrez 500 dollars par an pour les frais de gestion. Ou bien vous pouvez convenir que vous obtenez 10% des gains nets. Etc. Il n'est pas acceptable de prendre une commission sur les ventes, car cela vous incite à manipuler leur argent pour faire grimper les frais ou les commissions.
12
11
2017-04-11 14:23:23 +0000

Si vous parcourez les pages web de certains courtiers en ligne, vous découvrirez que certains d'entre eux vous permettent de gérer les comptes d'amis ou de parents à partir de votre compte de fiduciaire. Cela devrait vraiment résoudre votre problème sous-jacent, vous n'aurez besoin que d'un seul login, etc. (Exemple : https://www.interactivebrokers.com/ff/en/main.php )

Si je comprends bien, cela vous permettra même de faire une transaction en répartissant le coût et les revenus entre les autres comptes, mais vous devrez vérifier cela.

Quoi qu'il en soit, cela vous évitera beaucoup d'ennuis et votre courtier pourra probablement vous aider pour les formalités légales.

11
9
2017-04-11 17:15:26 +0000

Toutes les autres réponses postées jusqu'à présent abordent la question du point de vue des lois fiscales américaines et sont unanimes à déclarer que ce que le PO veut faire est effectivement une très mauvaise idée. Je suis tout à fait d'accord : c'est une mauvaise idée du point de vue des lois fiscales américaines, et probablement une mauvaise idée du point de vue des lois fiscales indiennes également, mais ce que le PO veut faire est (ou était) une pratique courante en Inde. Plus récemment, l'Inde a créé un numéro de compte permanent ("numéro PAN") pour chaque contribuable aux fins de l'impôt sur le revenu, et chaque compte bancaire ou investissement doit être associé au numéro PAN du propriétaire (ou du premier propriétaire nommé, dans le cas d'un compte commun). Cela a très probablement diminué la popularité de ces arrangements, ou a conduit à l'utilisation de nouvelles tournures.

Le PO n'a pas indiqué la résidence et la citoyenneté de sa famille (ou son propre statut d'ailleurs), mais s'ils sont tous citoyens indiens résidant en Inde et sont hindous, alors il pourrait y avoir un mécanisme pour faire ce que le PO veut faire : demander un numéro de PAN au nom de la Famille indivise hindoue et utiliser ce numéro pour effectuer les investissements au nom de la Famille indivise hindoue. (Il existe sans doute des statuts similaires pour les familles indivises d'autres religions, mais je ne les connais pas). Il y a beaucoup de questions ici qui sont plus des questions juridiques que des questions de finances personnelles : par exemple, si l'OP est un résident fiscal américain, alors la famille ne pourra probablement pas demander le statut de famille indivise hindoue puisque l'OP a été séparé de la famille à des fins fiscales (du moins, je le pense). Même si le statut HUF est disponible, le OP pourrait ne pas être en mesure d'agir en tant que "pater familias" du vivant de son père, etc. Il est certainement conseillé de consulter des avocats fiscalistes, et pas seulement des comptables agréés, en Inde.

9
7
2017-04-11 14:25:40 +0000

En supposant que vous et votre famille vous entendez toujours bien et que tout le monde est content de la situation...

Si vous tombez malade, si vous décédez ou si vous bénéficiez d'une aide publique pour une catastrophe quelconque, le gouvernement considérera tous ces fonds comme les vôtres, et maintenant votre merveilleuse famille est lésée par les droits de succession et/ou les attentes quant à la part de la facture que vous devez gérer avant que l'aide n'entre en jeu.

De plus, si vous êtes marié et que vous risquez de divorcer (même si ce n'est pas de votre faute), tout cet investissement est maintenant à la portée d'une distribution équitable. C'est donc l'ensemble du fonds d'investissement de votre famille qui est en danger.

7
4
2017-04-13 08:04:49 +0000

Vous pouvez parfaitement gérer leur patrimoine sans avoir à transférer leur argent sur votre compte au préalable. Il suffit de leur faire ouvrir leur propre compte à leur nom, de leur demander des justificatifs d'identité et de gérer ensuite leur argent à partir de leur propre compte.

Ainsi, chacun sera imposé en fonction de son patrimoine (ce qui est probablement avantageux, mais vous devrez probablement les aider à remplir les formalités administratives) et il est clair à tout moment ce qui appartient à qui et vos proches peuvent à tout moment accéder à leur patrimoine. Ce sont là de grands avantages (pour eux).

Cela vous maintient dans le rôle d'un conseiller (très actif cependant) qui ne devrait avoir pratiquement aucune ramification juridique pour vous, à moins que vous n'essayiez de tromper vos proches.

Vous pouvez vouloir transférer votre patrimoine d'un compte à l'autre pour minimiser les charges fiscales, mais cela risque de provoquer de la colère si les relations familiales se détériorent.

Vous pourriez ouvrir une société enregistrée, dont tous les membres obtiendraient des actions et des droits de vote, faisant de vous le PDG, mais cela devrait représenter beaucoup de paperasserie et peut-être seulement une bonne idée pour les grosses sommes d'argent.

Si vous décidez de transférer de l'argent entre les comptes de différentes personnes, c'est comme un cadeau. Il se peut qu'un impôt sur les dons soit prélevé dans votre région.

En somme, je vous conseille vivement de leur faire ouvrir à tous leur propre compte, puis de ne faire qu'exploiter les comptes et gérer leur patrimoine en leur nom. Vendez-les comme la solution qui leur permet de conserver un maximum de propriété.

4
4
2017-04-11 20:30:54 +0000

Il y a deux problèmes. Le premier est que vous pouvez gérer tout l'argent de votre famille. Le deuxième problème se pose si vous "possédez" maintenant tout l'argent de votre famille.

En ce qui concerne les entités, il est préférable de garder l'argent ou les biens dans autant de mains différentes que possible. À l'heure actuelle, si quelqu'un vous poursuit en justice et gagne, il pourrait vous enlever non seulement votre argent, mais aussi celui de vos parents et de votre frère, sous votre nom. En outre, vos parents et votre frère qui vous remettent tout leur argent sont soumis à des droits de donation, de succession et d'héritage.

Vous devez avoir trois ou quatre "piles" d'argent séparées, une pour vous-même, une pour votre frère et une pour chacun de vos parents, ou au moins les deux en tant que couple. Si quelqu'un poursuit l'un des parents, l'autre parent, votre frère et vous êtes protégés.

Vous pouvez avoir tous ces tas d'argent sous votre gestion. C'est-à-dire que vos parents et votre frère doivent chacun tenir des comptes de courtage distincts du vôtre, puis vous donner l'autorisation de négocier (mais pas de retirer) leurs comptes. Tout cela pourrait se faire dans la même maison de courtage, afin de faciliter la déclaration et les autres aspects logistiques.

4
2
2017-04-16 03:03:03 +0000

Ma réponse concerne les États-Unis. Je n'ai aucune idée de l'environnement réglementaire de l'Inde.

Ne prenez pas la garde des actifs

Vous vous exposez à des responsabilités et des problèmes massifs si vous déposez leur argent sur votre compte.

J'ai géré des comptes d'investissement en tant que conseiller en investissement privé pendant des années (ceux qui comptaient moins de 15 clients n'étaient pas tenus de s'inscrire) jusqu'à ce que Dodd-Frank change les règles . Vous deviez donc vous inscrire en tant que conseiller, et vous deviez probablement passer l'examen série 65 (ou vous qualifier d'une autre manière, par exemple obtenir votre CFP/CFA/etc... ).

J'ai utilisé un courtier à escompte (Scottrade) comme dépositaire.

Voici comment cela fonctionne : Le compte de chaque client était son propre compte, et j'avais un compte principal qui me permettait de facturer leurs comptes et de les gérer.

Ils ont signé des documents faisant de moi le conseiller sur leur compte.

J'avais très peu de comptabilité à gérer (à part le suivi de la base des comptes imposés).

Si vous prenez la garde de l'argent, vous aurez des obligations réglementaires .

Il y a toujours beaucoup d'histoires dans les publications professionnelles des conseillers financiers sur les conseillers qui vont en prison pour avoir baisé leurs clients. Le facteur le plus courant : ils ont pris la garde des actifs.

Voulez-vous un compte unique ?

Je comprends pourquoi vous voulez un compte unique - vous voulez vous assurer que chaque client obtient les mêmes résultats, n'est-ce pas ?

Est-ce que chaque client veut les mêmes résultats ?

La situation fiscale de chacun est certainement différente, n'est-ce pas ?

Peut-être que l'un a des gains et veut subir des pertes au cours d'une année, et que l'autre n'en a pas. Si leurs comptes sont gérés séparément, l'un peut subir des pertes tandis que l'autre réalise des gains pour compenser d'autres pertes. Les conseillers financiers proposent ce type de comptes sous la forme de comptes gérés séparément (SMA). Les conseillers de ces types de comptes sont des gestionnaires de fonds communs de placement et ils essaient de faire correspondre un portefeuille cible, mais ils peuvent faire des choses comme réaliser des gains ou des pertes pour les clients si leur situation fiscale le préfère.

Vous ne pouvez certainement pas les laisser placer des comptes de retraite sur votre compte unique, sauf si l'IRS vous a inscrit sur sa liste de dépositaires acceptables.

Recommandation

Je vous suggère de vous familiariser soigneusement avec l'environnement réglementaire dans lequel vous souhaitez opérer. Ensuite, après avoir examiné les avantages et les inconvénients, vous devriez décider de la voie que vous voulez suivre.

Je pense que la voie la plus directe et la plus réalisable est de passer la série 65, de vous inscrire en tant que conseiller en investissement et de trouver un dépositaire qui vous laissera gérer les actifs en tant que conseiller sur le compte.

L'immobilier est une autre affaire, vous devriez parler à un avocat, et non à un type quelconque sur Internet (même s'il a un MBA et un BS en immobilier, ce que je fais). C'est une question de droit public.

2
2
2017-04-13 14:53:04 +0000

Je transfère tous leurs fonds sur mon compte bancaire

Est-ce qu'ils paient des impôts sur ce transfert ? Les dons de moins de 14 000 $ sont exclus de l'impôt aux États-Unis , mais ils vont avoir du mal à faire valoir qu'il s'agit d'un don (puisqu'ils s'attendent à le récupérer). Les impôts vont presque certainement dépasser le montant que vous pouvez tirer de vos investissements à court terme, et s'ils ne sont pas payés, vos "clients" vont se retrouver dans l'eau chaude avec l'IRS.

Vous devez mettre en place quelque chose qui vous établisse comme simple gestionnaire des fonds, et non pas comme un transfert personnel. Les autres réponses ont de bonnes suggestions.

2
1
2017-04-14 23:14:09 +0000

Outre le fait qu'il existe d'énormes problèmes de taxes, de responsabilité, de responsabilité fiduciaire et (en supposant que vous acceptiez une quelconque compensation) de licence. Le simple fait que vous posiez cette question indique que vous n'êtes probablement pas suffisamment qualifié pour vous occuper de ces questions pour d'autres.

Pourquoi ne pas faire appel à une personne qualifiée pour s'occuper de cette question ?

1