Finances personnelles et argent
2010-02-22 22:47:34 +0000
157

Quelqu'un peut-il expliquer le prix "acheteur" ou "vendeur" d'une action par rapport au prix "actuel" ?

Dans mon compte de courtage en ligne, je veux acheter une action particulière et je vois ce qui suit :

Bid: 13.20 x200 Ask: 13.27 x1,000

le prix actuel de l'action est de 13.22.

Quelqu'un peut-il m'expliquer ce que signifient les cours acheteur et vendeur par rapport au cours actuel ? Si j'achète 1000 actions, pourquoi devrais-je payer plus ?

Réponses [3]

198
2010-02-23 02:56:21 +0000

Le prix courant de l'action auquel vous faites référence est en fait le prix de la dernière transaction. C'est un prix historique - mais pendant les heures de marché, c'est généralement il y a quelques secondes seulement pour les actions très liquides.

Alors que le bid et le ask sont les meilleurs prix potentiels que les acheteurs et les vendeurs sont prêts à négocier : le bid pour le côté acheteur, et le ask pour le côté vendeur. Mais, pensez aux prix d'achat et de vente que vous considérez comme la "partie émergée de l'iceberg". C'est-à-dire :

L'"offre" : 13,20 x 200" indique qu'il y a des acheteurs potentiels qui offrent 13,20 $ pour un maximum de 200 actions. Leurs offres sont les plus élevées du moment ; et il y en a d'autres qui suivent avec des prix plus bas. Donc l'"offre" que vous voyez est en fait le meilleur prix d'offre à ce moment. Si vous avez passé un ordre "au marché" pour vendre plus de 200 actions, une partie de votre ordre sera probablement exécutée à un prix plus bas.

Le "Ask : 13,27 x1 000" indique qu'il y a des vendeurs potentiels qui demandent 13,27 $ pour un maximum de 1000 actions. Leur prix demandé est le plus bas actuellement, et il y en a d'autres qui suivent avec des prix demandés plus élevés. Donc le "ask" que vous voyez est le meilleur prix demandé à ce moment. Si vous avez passé un ordre "au marché" pour acheter plus de 1000 actions, une partie de votre ordre sera probablement exécutée à un prix plus élevé.

Une transaction a lieu lorsque soit un acheteur potentiel est prêt à payer le prix demandé, soit un vendeur potentiel est prêt à accepter le prix offert, ou encore ils se rencontrent au milieu si les acheteurs et les vendeurs changent leurs ordres.

Remarque : il existe principalement deux types de bourses. Celle que je viens de décrire est un marché typique de bonnes affaires à ordres assortis, et peut-être le genre auquel vous faites référence.

L'autre type est un marchés hors cote dirigé par les cotations où il y a un market-maker, comme JohnFx l'a déjà mentionné. Dans ce cas, l'écart entre l'offre et la demande revient au teneur de marché en compensation de la création d'un marché pour une action. Pour une action liquide que le teneur de marché peut facilement acheter/vendre à quelqu'un d'autre, l'écart est faible (étroit). Pour les actions illiquides plus difficiles à négocier, l'écart est plus important (large) pour compenser le fait que le teneur de marché doit potentiellement garder l'action en stock pendant un certain temps, au cours duquel il court un risque si elle évolue dans la mauvaise direction.


Enfin... si vous voulez acheter 1000 actions, vous pouvez passer un ordre au marché, auquel cas, comme décrit ci-dessus, vous paierez 13,27 $. Si vous vouliez acheter vos actions à 13,22 $ au maximum, c'est-à-dire au prix dit "actuel", vous pourriez alors entrer un ordre limite pour 1000 actions à 13,22 $. Et plus précisément, votre ordre deviendrait le nouveau prix le plus élevé (jusqu'à ce que quelqu'un d'autre accepte votre offre pour ses actions.) Bien entendu, rien ne garantit qu'avec un ordre limite, vous serez exécuté ; votre ordre pourrait expirer en fin de journée si personne n'accepte votre offre.

198
35
2010-02-23 00:16:02 +0000

Les deux prix sont des cotations sur une seule action.

Le prix de l'offre est ce que les acheteurs sont prêts à payer pour l'obtenir.
Le prix de vente est ce que les vendeurs sont prêts à prendre pour cela.

Si vous vendez une action, vous obtiendrez le prix acheteur, si vous achetez une action, vous obtiendrez le prix vendeur. La différence (ou "écart") revient au courtier/spécialiste qui s'occupe de la transaction.

35
14
2013-04-30 13:48:02 +0000

Comme d'autres l'ont déclaré, le prix actuel est simplement le dernier prix auquel le titre a été négocié. Cependant, pour chaque cotation, il existe de nombreux cours acheteurs et vendeurs, car les titres peuvent être négociés sur plusieurs bourses et entre plusieurs agents sur une seule bourse. Cela est vrai pour les deux types de bourses que Chris a mentionnées dans sa réponse .

La réponse de Chris est assez complète pour expliquer le fonctionnement des deux types de bourses, je vais donc simplement ajouter quelques détails mineurs. Sur des bourses comme le NASDAQ, il y a multiple teneurs de marché pour la plupart des titres relativement liquides, ce qui introduit théoriquement une concurrence entre eux et réduit donc les écarts entre les cours acheteur et vendeur auxquels sont confrontés les opérateurs. Bien que les teneurs de marché gagnent ainsi moins de compensation pour leur risque, ils espèrent combler la différence en faisant le marché des titres très liquides. Cela pourrait également avoir pour conséquence que votre ordre soit exécuté, par morceaux, à plusieurs prix différents si votre société de courtage l'exécute par l'intermédiaire de plusieurs teneurs de marché. Bien entendu, si vous passez votre ordre sur une bourse où un système électronique le remplit (l'autre type de bourse que Chris a mentionné), cela pourrait se produire de toute façon.

En bref, si vous passez un ordre de market pour 1000 actions, il pourrait être exécuté à plusieurs prix différents, en fonction du volume, des multiples cours acheteurs et vendeurs, etc. Si vous passez un ordre important, votre courtier peut le remplir en plusieurs morceaux, sans que cela vous empêche de faire bouger le marché. Cela pose rarement un problème pour les petits investisseurs qui négocient des titres à fort volume, mais pour les investisseurs à capital plus élevé comme les investisseurs institutionnels, les fonds communs de placement, etc. qui passent des ordres importants par rapport au volume moyen, cela pourrait être une charge, tant en ce qui concerne la différence de prix dans le temps au moment où l'ordre est passé que la comptabilité accrue qu'il exige.

C'est tangentiellement lié, donc je vais quand même l'ajouter. Dans des cas comme celui décrit ci-dessus, les ordres "tout ou rien" (AON) sont une solution ; ce sont des ordres qui donnent instruction au courtier de n'exécuter l'ordre que s'il peut être exécuté en une seule transaction. La plupart des courtiers proposent ces ordres, mais certaines réserves s'appliquent spécifiquement à eux. (Je n'ai pas été en mesure de trouver certaines de ces informations, donc certaines sont de mémoire).

1 Les ordres "tout ou rien" ne sont une option que si l'ordre porte sur un nombre d'actions supérieur à un certain seuil. Je pense que la taille minimale est de 300 ou 400 actions.

  1. Votre ordre ne sera pas passé avant que votre courtier ne passe tous les autres ordres qui ne sont pas assortis de conditions particulières.

  2. Je pense que les ordres "tout ou rien" sont des ordres de jour, ce qui signifie que si l'offre n'était pas suffisante pour remplir l'ordre pendant la journée, l'ordre est annulé à la clôture du marché.

  3. Les ordres AON ne s'appliquent qu'aux ordres à cours limité. Si vous souhaitez reproduire le comportement d'un ordre au marché présentant les caractéristiques de l'AON, vous pouvez essayer de fixer un ordre d'achat/vente limité à quelques cents au-dessus/en dessous du cours actuel du marché.

14

Questions connexes